forêt montmorency forêt parc forêt tropicale forêt boréal forêt privée la forêt privée forêt privé aménagement forestier amenagement forestier aménagement forestier durable territoire forestier contrat d approvisionnement et d aménagement forestier plan d aménagement forestier manuel d aménagement forestier treuil forestier technicien forestier ingénieur forestier tracteur forestier forestier québec sylviculture les arbres développement durable la forêt la foret developpement durable l'arbre les feuilles l'environnement la sylviculture au québec du québec de l'eau chaire sylviculture du quebec onf arbres conifères arbre tilleul feuillus treuil hêtre sapin peuplier bouleau foret cèdre platane forêt fontainebleau herbier écologie erable arbustes environnement érable chêne pollution noyer orme saule ecologie automne forestiers feuilles charme feuille forestier écorce rambouillet forêts québec eau botanique quebec chene fruits racines agriculture tronc montréal nature maladie bois carte fruit pin plantation croissance définition aménagement tourisme essences formation reconnaitre pins sol gestion et taille département rouge forestière blanc leur des plan durable protection est liste qui sont cette dans aux reboisement reboisement québec développement durable les arbres eau potable la forêt developpement durable l'eau la foret l'arbre l'environnement de l'eau au québec du québec du quebec le reboisement onf arbres arbre tilleul feuillus foret pollution écologie forêt fontainebleau bouleau environnement animaux ecologie ong incendie eau faune afrique chêne emploi hydraulique incendies barrage forets québec forêts quebec rambouillet agriculture feuilles feuille qualité fondation montréal financement feu nature humanitaire montreal solidarité carte flore forestier recherche bassin associations définition aménagement assainissement tourisme stage formation croissance projet rivière projets eaux sol gestion développement association action aide et durable programme plan analyse des espèces protection agricole internationale les est dans sont au aux boiser sergio garcia la forêt la foret


Groupement Forestier du Haut-Yamaska Inc.
Accueil
Mission
Régions couvertes
Réalisations
L'équipe du GFHY
Liens utiles
Contact

  Certification forestière
FSC
Le Groupement Forestier du Haut-Yamaska inc. est certifiée à la norme environnementale FSC® (Forest Stewardship Council®) à l'intérieur du groupe de certification du Syndicat des Producteurs de bois de l'Estrie. Les propriétaires qui désirent que leurs propriétés soient certifiés FSC peuvent nous contacter.
Nouveautés

Certification forestière
Près de cent propriétaires ont participé à la démarche de certification forestière entreprise par votre groupement forestier et le Syndicat des Producteurs de Bois de l’Estrie.

Conseil d'administration
Le GFHY vous présente son conseil d'administration pour la période 2011-2012

Conseil d'administration 2012-2013

 

Lettre aux propriétaires 2010

Lettre aux propriétaires 2007

 


Contact Avis légal Liens d'intérêts





Depuis sa création en 1979, le GROUPEMENT FORESTIER DU HAUT-YAMASKA INC. a réalisé de nombreux travaux sylvicoles chez les propriétaires de son territoire. Voici un bref résumé des travaux réalisés.

 

Préparation de terrain

en vue du reboisement :   3 500 hectares

Reboisement     12 Millions de plants

Entretien de plantations :  5 500 hectares

Coupe de jardinage : 5 100 hectares

Voirie forestière :            91 kilomètres

 

                        De plus,  1 550 plans d’aménagement forestier ont été réalisés au cours de cette période.

 

 

 

Politique de saines pratiques forestières des groupements de propriétaires de lots boisés du Québec

La raison d&rsquoêtre des groupements de propriétaires de lots boisés est l&rsquoaménagement intensif des ressources forestières dans une optique de DÉVELOPPEMENT DURABLE. Les groupements contribuent également au développement socio-économique des régions par la création d&rsquoemplois et l&rsquoenrichissement du patrimoine forestier. De plus, les groupements partagent des valeurs, formalisées par un code d&rsquoéthique adopté en 1994. Ces entreprises se sont aussi forgé une vision d&rsquoexcellence qui les a conduit à adopter une politique de saines pratiques forestières, traduisant ainsi une volonté d&rsquoamélioration continue.

BUT DE LA POLITIQUE Contribuer à la réalisation de la vision d&rsquoexcellence des groupements de propriétaires de lots boisés du Québec. OBJECTIFS
&bull Favoriser l&rsquoamélioration continue des pratiques forestières des groupements, en particulier dans le cadre du programme d&rsquoaménagement de la forêt privée.
&bull Promouvoir la reconnaissance des saines pratiques des groupements par les propriétaires de boisés, les acheteurs de bois de la forêt privée, les partenaires et les parties prenantes de la protection et de la mise en valeur des forêts privées ainsi que de l&rsquoaménagement forestier en général.
&bull Fournir un cadre d&rsquoaction à RESAM pour l&rsquoappui au développement de ses membres.
&bull Faciliter la démarche de certification forestière pour les groupements intéressés. PRINCIPES DIRECTEURS Les principes de saines pratiques forestières qui suivent représentent une compréhension commune des groupements forestiers quant aux saines pratiques forestières et fournissent un cadre à l&rsquoaction pour concrétiser la vision commune. Chaque principe comprend un énoncé de l&rsquoengagement par rapport à un seuil atteint ou à atteindre à court terme et une liste de mesures de mise en oeuvre, au-delà des actions courantes, permettant de rehausser la performance et de réduire les principaux écarts qui pourraient subsister, notamment dans une optique de certification forestière.

 

1. Respecter les lois et les règlements en vigueur
Les groupements sont des entreprises collectives qui opèrent à livre ouvert dans un cadre normatif rigoureux. Ces entreprises sont de bons citoyens corporatifs qui se conforment aux lois, aux règlements et aux directives prescrits par les autorités municipales, forestières (agences régionales, ministère des Ressources naturelles) et professionnelles (ingénieurs forestiers). Ces entreprises peuvent faire la preuve qu&rsquoelles connaissent et appliquent les lois et les règlements relatifs à leurs pratiques forestières.
&bull Connaissance, mise à jour et diffusion au personnel et aux propriétaires de boisés des lois et des règlements qui concernent leurs actions;
&bull Proaction pour faire évoluer le cadre normatif des saines pratiques et application des normes avec discernement;
&bull Collaboration avec le monde municipal pour améliorer l&rsquoapplicabilité des règlements municipaux;
&bull Exercice d&rsquoinfluence pour favoriser le respect des lois et des règlements par les propriétaires effectuant eux-mêmes leurs travaux et par les autres entrepreneurs forestiers.

2 . Promouvoir la santé et la sécurité au travail et le développement de la main-d&rsquooeuvre
La ressource humaine est l&rsquoactif le plus précieux des groupements et se situe au coeur de leur mission. Ces entreprises respectent toutes les réglementations en vigueur en relation avec la santé et la sécurité de leurs travailleurs. Des opportunités de formation et autres services pour le développement des compétences sont fournis aux employés. Les groupements prennent tous les moyens disponibles pour améliorer les conditions de travail de leurs employés, en particulier celles des ouvriers sylvicoles.
&bull Mesures adéquates pour assurer la santé et la sécurité au travail et pour le développement des compétences pour l&rsquoexercice des métiers;
&bull Mécanisme de prise en compte des besoins, des attentes et des intérêts du personnel opérationnel au sein de l&rsquoentreprise;
&bull Influence du contexte pour faciliter les conditions propices à la valorisation (reconnaissance professionnelle, rémunération, préparation de la relève, etc.).

3. Répondre aux attentes de la population et rendre compte des résultats
Les groupements sont issus du milieu et enracinés dans leurs communautés. Appartenant aux propriétaires de boisés et administrés par ceux-ci, ils s&rsquoassurent du respect des valeurs de leurs membres en étant à l&rsquoécoute de leurs besoins. De plus, ils rendent compte régulièrement à leurs membres de la façon dont ils gèrent et aménagent leurs boisés. Les autres utilisateurs du territoire et les intervenants municipaux peuvent aussi compter sur les groupements quant au respect des divers intérêts du milieu.
&bull Connaissances techniques et communications adéquates pour déterminer les objectifs des propriétaires de boisés;
&bull Promotion du bon voisinage entre les propriétaires fonciers;
&bull Adaptation des actions en fonction des attentes exprimées;
&bull Éducation et sensibilisation aux saines pratiques;
&bull Diffusion des résultats au-delà des assemblées générales annuelles.

4. Considérer tous les bénéfices de la forêt et optimiser les retombées
Les groupements savent que la forêt est bien plus qu&rsquoun tas de bois. À cet égard, ils se soucient d&rsquoune utilisation efficace des multiples ressources et fonctions de la forêt. Ils assurent ainsi la viabilité à long terme des pratiques et augmentent les retombées socio-économiques pour le bénéfice des communautés locales.
&bull Valorisation de la ressource «bois» par une sylviculture fine (aménagement intensif, qualité, taux d&rsquoutilisation);
&bull Développement du volet multiressources à mesure que les outils de mise en oeuvre deviennent disponibles et que la rentabilité des opérations se manifeste;
&bull Meilleur arrimage et intégration des opérations sylvicoles et de récolte;
&bull Diversification des activités pour le bénéfice du milieu local.

5. Planifier, suivre et améliorer les activités du groupement
L&rsquoexpertise des groupements réside dans la confection de plans d&rsquoaménagement forestier (PAF), la prescription sylvicole, l&rsquoexécution des travaux et le suivi des interventions à l&rsquoéchelle du lot boisé. De plus, les groupements participent activement à l&rsquoétablissement et à l&rsquoamélioration des stratégies sylvicoles à l&rsquoéchelle du territoire en siégeant aux agences régionales de la forêt privée. Également, ils s&rsquoassurent de tenir compte, à l&rsquoéchelle des lots boisés, des orientations sylvicoles contenues dans les plans de protection et de mise en valeur (PPMV) de la forêt privée de leur région.
&bull Amélioration, en quantité et en qualité, de la production de matière ligneuse à l&rsquoéchelle du lot boisé en fonction des objectifs des propriétaires;
&bull Concordance PAF &ndash prescriptions &ndash vérification &ndash effets escomptés;
&bull Interface (lien) avec le PPMV pour assurer la cohérence dans les stratégies sylvicoles à long terme;
&bull Proaction pour alimenter le PPMV du bas (besoins du milieu) vers le haut (planification territoriale);
&bull Recherche de moyens, financiers et autres, permettant de faire le suivi des effets.

6. Veiller à maintenir la diversité du milieu forestier et promouvoir la protection des sites d&rsquointérêt particulier
Les interventions sylvicoles des groupements sont généralement de faible intensité, de petite dimension et disséminées sur le territoire. Dans leurs décisions d&rsquoaménagement, les groupements reconnaissent que les lots boisés s&rsquoinscrivent dans un paysage et dans des écosystèmes d&rsquoune échelle supérieure. Les propriétaires-aménagistes sont incités à assurer une intendance responsable qui commande la précaution pour maintenir les fonctions écologiques et l&rsquointégrité des forêts.
&bull Attention particulière pour contribuer à l&rsquoatteinte des objectifs de protection relatifs aux PPMV et aux schémas d&rsquoaménagement des MRC;
&bull Information et sensibilisation des propriétaires pour atténuer les impacts et offrir des solutions alternatives;
&bull Formation et outillage du personnel technique pour l&rsquoidentification d&rsquoespèces vulnérables ou menacées et des sites d&rsquointérêt particulier.

7. Réduire les effets négatifs sur l&rsquoenvironnement
La nature des travaux, l&rsquoéquipement utilisé et les méthodes de travail des groupements en forêt privée font que l&rsquoeffet environnemental négatif des pratiques forestières est généralement faible. Des mesures préventives sont mises en place pour minimiser les dommages causés au milieu par la récolte, la construction de chemin, les traversées de cours d&rsquoeau, les travaux de drainage ou toute autre intervention susceptible de causer des impacts significatifs. Le personnel opérationnel démontre une attitude responsable à cet égard.
&bull Connaissance des impacts négatifs significatifs des interventions;
&bull Application rigoureuse des lois, règlements et normes qui s&rsquoy rattachent;
&bull Veille technologique et application des développements réduisant les impacts;
&bull Formation du personnel technique et opérationnel pour implanter les mesures préventives et correctives.


Aménagement forestier Boiser Forêts Privées Reboisement Sylviculture